Europe

Un week-end à Bilbao

Un week-end à Bilbao, c’était la 1ère étape de mon roadtrip en Andalousie (mon récap en photo est ici)

Vous me direz : oui, mais Bilbao, c’est le pays basque pas l’Andalousie, et vous avez bien raison !

Mais de l’Auvergne, Bilbao était une bonne idée d’étape à mi-chemin, avant ma destination andalouse finale.

 

Toutefois, avant d’arriver à Bilbao pour le week-end, je vous conseille vivement de faire une halte à San Sebastian. On me l’avait conseillé, et j’en suis ravie, car en effet, cette ville mérite qu’on s’y attarde.

Je pourrai comparer Bilbao à un mélange entre Lyon et San Francisco.

San Sebastian m’a plutôt fait penser à un mix entre Paris et Bandol (oui, vous me direz, c’est peut-être un peu étrange, mais oui oui : un centre ville ancien et mignonet, des ponts et bordures de « rivière » charmants, et puis, la plage, les mouettes et le port, bref, un joli mélange !

Je suis arrivée à San Sebastian au petit matin, 8h30, un samedi, après avoir conduit une bonne partie de la nuit. Quelle vue fantastique que le soleil caressant la plage et le son des mouettes rigolant dans cette ville qui se réveille, pour célébrer mon arrivée en Espagne !

🙂

Charmant ! C’est ce qui résumera ces quelques heures passées à San Sebastian, et je m’y vois bien y retourner, entre amis pour un verre, en amoureux pour un week-end tranquillou à la plage, ou en famille… enfin ça c’est si j’avais un golden retriever à faire courir sur la plage 🙂

J’ai donc continué ma route pourrrrrrrrr

BILBAO !

Bilbao, comme je vous le disais plus haut, n’était pas ma destination, mais j’y ai pensé un peu avec un gros point d’interrogation, car honnêtement, les 1600 km qui me séparent de Clermont-Ferrand à Séville, justifiaient une pause quelque part.

Alors, pourquoi pas Bilbao ? Et bien j’ai été agréablement surprise !

Bilbao m’a rappelé un peu Lyon, pour son vieux centre, étroit, un peu sombre, ancien, mais aussi San Francisco, pour son relatif dénivelé, et son architecture colorée.

Et j’ai aimé !

J’ai aimé la Plaza Nueva, au petit matin, quand les bouquinistes y installent leur stand, j’ai aimé le centre qui se réveille (mais en fait, j’aime les villes au petit matin) et me promener le long de la rivière, avec cette lumière si belle d’un matin d’hiver.

J’ai aimé me faire flipper en prenant le funiculaire (je ne suis pas la plus téméraire des filles qui n’a pas le vertige !), puis surplomber la ville avec cette vue splendide, que ce soit sur la ville, mais aussi les collines et montagnes qui l’entourent. Et puis… redescendre en hurlant dans sa tête au chauffeur : freiiiiiiiiiiinnnnneeeee !!!!) 🙂

J’ai aimé me surprendre en découvrant le musée Guggenheim, que tout le monde connait, mais moi, je ne le visionnais pas du tout configuré ainsi dans la ville. Superbe architecture que là encore, la lumière du matin mettait vraiment en valeur (malgré la pluie qui menaçait et s’est abattue sur moi juste après cette photo)

C’est bizarre de connaitre en photo un lieu, et d’avoir l’impression de ne l’avoir jamais vu.

De le trouver tellement différemment beau lorsqu’on le voit finalement pour de vrai. 🙂

De le trouver tellement différemment beau lorsqu’on le voit finalement pour de vrai. 🙂

J’y retournerai bien en fait 🙂

Et si vous voulez sortir un peu de la ville, je vous invite à aller faire un pti tour à 60km de Bilbao, pour aller visiter ONATI, splendide village, superbement bien préservé. Là encore, en sortant de la voiture j’ai fait WAOUW ! 🙂  et puis, hors-saison, c’était juste parfait : le village était désert, j’avais toutes les rues pour moi seule..

Voilà donc un week-end à Bilbao bien rempli, une étape surprenante de mon roatrip en direction de l’Andalousie. Une sorte de mise en bouche saveur pintxos (tapas basques) pour me mettre à l’heure espagnole et débuter mes vacances de la plus belle manière qu’il soit.

La suite du voyage… dans le prochain article 🙂

Un commentaire

Laisser un commentaire