Europe

3 jours à Cordoba

Ohhh Cordoba, voilà donc le délicieux épisode de ce roadtrip en Andalousie ! Après Bilbao et San Sébastian, Séville, Cadix, les villages blancs de la Sierra Grazalema (ici et), et après un rapide passage à Malaga, c’est aujourd’hui à Cordoue que je vous emmène !

Cordoba est, c’est certain, la très belle surprise de ce roadtrip : je ne m’attendais pas à tant l’aimer. Je misais tout sur l’Alhambra de Grenade, et c’est au final ici que mon coeur aura le plus chaviré…

Je suppose que c’est aussi une question d’attente, car la barre était hautement placée sur l’Alhambra, que je prévoyais de visiter la veille et le jour de mon anniversaire. Cordoba était l’étape avant Grenade, donc forcément, on y pense moins, on attend moins cette étape là, et c’est peut-être là, justement, qu’il y avait tout plein de place pour du “waouwwwwwwwww, oh mais je me sens bien ici, et j’aime m’y promener.” 🙂

J’ai trouvé le lieu bien plus confidentiel que Séville qui, même en novembre était très très fréquentée par les touristes. A Cordoba, je n’ai pas eu à faire la queue pour visiter musées et monuments (et ça c’est vraiment génial !)

Mais avant de vous montrer tout ça, il y a eu, sur la route entre Malaga et Cordoba, un petit passage au …

TORCAL DE ANTEQUERA

Alors ce lieu là, je l’ai trouvé en épluchant mes différents guides sur l’Andalousie. Une ligne, dans un seul des livres en parlait, et c’était tout. Et pourtant le lieu vaut le détour : je découvre en rédigeant cet article et cherchant un lien qui parle de ce lieu, qu’en fait, le Torcal de Antequera est classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco (rien que ça !)

C’est surprenant, car pour trouver ce lieu, j’ai un peu galéré et n’ai pas vraiment trouvé de panneaux pour m’orienter jusque là… Et pourtant, le Torcal de Antequera vaut le détour : pour sa vue sur le paysage alentour, pour ses formations rocheuses étonnantes, pour cette petite routes qui traverse tout ça et dans mon cas ce jour-là : pour ce changement drastique de météo. En effet, au petit matin en bas de la vallée, j’étais à 10°C avec un petit soleil joyeux et une belle luminosité.

En quelques km de voitures et centaines de mètres d’altitude supplémentaire, je me suis retrouvée dans un nuage qui venait d’arriver avec une température à 0° et un vent glacial qui fait malllllllllll aux mains.

Ce petit passage au Torcal de Antequerra etait l’étape “fria” de ma journée 🙂 mais je vous recommande d’y faire une halte ou un détour (en mettant “torcal” dans votre GPS par exemple 😉

Wild non ?

et voilà que, quelques heures plus tard, sur l’autoroute qui traverse des champs d’oliviers à perte de vue, j’arrivais à

CORDOBA

Cordoba la belle, son quartier juif tout blanc, ses très nombreuses églises,
son museo taurino (musée de la tauromachie), fort intéressant sur l’histoire de la tauromachie, son évolution et son déclin….

Son “puente romano” qui donne une jolie vue sur la ville…

L’avantage de partir en basse saison c’est, comme je vous le disais, le fait d’éviter les longues files d’attente des touristes : au petit matin, devant l’entrée de l‘Alcazar de los Reyes Cristianos, j’étais seule ! A l’ouverture des lieux, seul un groupe de touriste et leur guide étaient derrière moi, et j’ai pu avoir le palais à moi seule pendant que le reste des visiteurs faisaient leur pause commentée par leur guide… Délicieux !

Je me souviendrai très longtemps de ce jardin, paisible et parfumé, bercé par le gazouilli des oiseaux . C’était tout ce que j’aime et bien plus encore !

Mais, bien entendu, comment parler de Cordoba, sans évoquer la MEZQUITA ! 

Ohhh la Mezquita…. ce lieu m’a tellement perturbé, m’a tellement mis à terre par surprise, devant une telle splendeur architecturale, que j’y suis retournée le lendemain ! Et je ne me lasse pas ni de mes photos, si ce n’est qu’elle me donne terriblement envie d’être de nouveau là, entre la lumière et la pénombre, entre les différences de style qui se mélange et s’assemblent de manière tellement subtile, délicate et précises.

Je manque de vocabulaire, c’est certain, pour vous parler de ce lieu, alors je vais laisser mes modestes photos vous montrer tout ça, sachant qu’elles ne rendent pas justice au monument 😉

Visiter la Cordoba aura été une belle découverte, au lever ou au coucher du soleil, sur les ponts, dans les ruelles, au sommet de la tour du musée al andalus… j’ai tout simplement adoré cette ville !

Cordoba est et restera un délicieux souvenir de déambulation, de flânerie dans ses ruelles, de découvertes de jolies portes, d’orangers, ou juste le souvenir d’un moment doux, à admirer la vue…. J’ai savouré chaque instant passé à Cordoba, et s’il y a bien un endroit où j’ai envie de retourner, c’est ici.



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *